FAQ .: Rechercher .: Membres .: Groupes .:  S’enregistrer .:  Profil .: Se connecter pour vérifier ses messages privés .: Connexion 
François de l'Espinay

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Grandes figures combattantes » Les Aumoniers militaire catholiques et protestants.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Charles FOUQUET
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 4 651
Localisation: PRADES
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
N° de brevet:: 215146

MessagePosté le: Mer 22 Juil 2015, 18:23    Sujet du message: François de l'Espinay Répondre en citant
François de l'Espinay






Né dans une famille chrétienne le 7 novembre 1918, François fut ordonné prêtre le 1er juillet 1948, après avoir été cinq ans prisonnier de guerre en Allemagne.


MINISTERES :

Son premier ministère fut celui de vicaire à N.-D. de Bon Port aux Sables, et à Saint-Louis de La Roche-sur-Yon (1949-1954).
En 1954, Mgr Cazaux le met à la disposition de l'Aumônerie militaire. Il suit les troupes françaises en Indochine (1954-1956) puis en Algérie (1956-1962).
Chargé dès son arrivée en Algérie de l'aide spirituelle aux prêtres et séminaristes soldats, il les connaît tous (il y en eut 1 200). Il va sur place les rencontrer. Il fonde pour eux une maison d'accueil et de retraite à la Bouzaréa.

Aujourd'hui beaucoup de prêtres français, qui passèrent de 6 à «30 mois en Algérie, lui gardent une reconnaissance très fidèle pour l'aide qu'il leur a apportée dans ces moments difficiles de leur cheminement vers le sacerdoce. Devenu aumônier en chef des armées en 1958, il puise dans sa profonde spiritualité ses réflexions et clarifications sur les événements d'une période troublée, son sens du respect des « droits de l'homme », en particulier sur le problème de la torture. Il a été, dit un prêtre, « l'honneur à la fois de l'Église de France et de l'armée en Algérie ».

Sa mission accomplie en Afrique du Nord, il revient dans son diocèse d'origine. Mgr Cazaux, qui l'estimait beaucoup, le nomme curé-doyen de Beauvoir-sur-Mer.
Un prêtre qui a partagé sa mission le décrit ainsi: « La qualité de son écoute et de sa parole, ses prises de positions modifièrent les rapports des gens avec le prêtre, avec l'Église, en particulier dans le milieu maritime : il y eut des remous, mais ils favorisèrent des ouvertures par la suite. Ce qui frappait spontanément c'était sa simplicité dans la pauvreté. Avec lui, rien de luxueux; même l'essentiel manquait parfois. Mais qu'importe ? Cela ne l'empêchait pas d'accueillir 5, 10, 15 personnes pour un repas ou pour coucher. Beaucoup de séminaristes ou de prêtres qui l'avaient connu en Algérie ont fait cette expérience de camping improvisé au presbytère de Beauvoir.

L'argent devait servir à ceux qui étaient dans le besoin : des familles en difficulté en ont bénéficié. Il y avait un côté bohème, mais tout cela était largement corrigé par la qualité de l'homme et du croyant... Le jeudi soir, dans l'heure d'adoration à l'église, sa prière était souvent un long monologue adressé à Jésus, tout haut. Là se mêlaient l'intimité de sa relation au Seigneur, les cris des hommes et son espérance.

Six mois après son installation à Beauvoir, il confie à Mgr Cazaux son désir de partir comme prêtre en Amérique latine : « Tout ce que je sens en moi va dans le sens d'une vie consacrée à un milieu déshérité. Je ne vous demande pas de me laisser partir; je vous demande plus... de m'envoyer : c'est plus apostolique!». Il est «envoyé» en Amérique latine en août 1963.

Après un stage à Cuernavaca pour apprendre l'espagnol, il est nommé pour faire la liaison entre les prêtres français qui sont en Amérique latine : voilà le continent comme champ de sa mission! Il consacre une dizaine d'années à cette mission importante. Puis, dans son souci de proximité avec les plus pauvres et les plus marginalisés, il se fait le prochain de la population noire d'Amérique latine et particulièrement du Brésil. Avec l'accord de l'archevêque de Salvador de Bahia et de la Conférence des évêques du Brésil, il s'immerge dans ce monde des noirs, leur culture et leurs expressions religieuses : il y trouve les traces de Jésus-Christ.
Puis vient l'heure de la souffrance et de l'immobilité avec ce cancer qui le paralyse peu à peu. «Je sais désormais, écrit-il, à peu près "l'heure du train" et je veux profiter de ce temps qui me reste pour écrire et poser le plus clairement possible les questions qui nous viennent des religions différentes de la nôtre. » En ces moments de grande souffrance et de luttes quotidiennes contre la mort, François, le fougueux, vit dans la paix, don de son Seigneur; il est prêt pour la Rencontre.
Pour tous ceux qui l'ont connu, au long de sa vie féconde : chrétiens de Vendée, prisonniers en Allemagne, militaires en Indochine et en Algérie, prêtres et séminaristes soldats, comme pour les religieuses, prêtres religieux ou diocésains de France au service de l'Église qui est en Amérique latine, frères de race noire de Bahia... pour nous tous, François a été un ami, un guide, un exemple de foi, d'espérance et d'amour vrai. Rendons grâce au Seigneur et continuons, ensemble, l'oeuvre de l'Évangile des Béatitudes ». Charles PATY Évêque de Luçon

ALGERIE 1956:

Très vite en tant qu'aumônier général des armées...il découvre l'odieuse vérité. La torture existe...Il l'a dénoncé si fortement que dans les hautes sphères gouvernementales, militaires et religieuses, on n'apprécié pas du tout le travail mené par le P. de L'Espinay, tentant de toutes ses forces de détruire cette torture qui n'a qu'un but « détruire » la personnalité même de l'individu.

De François en Algérie: mai 1959 La mort de Georges Tubeuf de la Compagnie de Jésus. " Georges était sous-lieutenant d'artillerie. Il commandait une section de combat. Blessé à la jambe au cours d'un engagement, il refuse de se faire évacuer pour ne pas compromettre la vie de ses hommes... il a été tué d'une balle dans la tête... Vous entendez souvent dire : « L'Eglise est contre l'Armée. » La mort de deux aumôniers militaires, de deux prêtres rappelés, de 24 séminaristes et religieux prouve que l'on peut être ici totalement d'Eglise et totalement loyal à son pays."

26 janvier 1961

« Je n'ai pas à vous apprendre la mort du Père Seité. Il a été tué en embuscade le 19 janvier ; Il revenait d'un poste, d'y dire la messe... à un tournant de la piste le feu est ouvert par F.M... A l'arrivée des renforts le père est étendu, les bras en croix, un poignard dans la gorge... » Vous attendez de l'Eglise qu'elle condamne ces crimes. Elle le fait, elle le fait fortement. Nul n'a le point de mépriser à ce point l'homme, de faire couler si inutilement le sang.
L'armée : elle a engagée sur sa parole des milliers d'hommes à sa suite. A l'heure présente pour rester dans le cadre du service de la nation, ce qui est propre à sa mission, on lui demande de revenir sur sa parole... chaque officier est ainsi amené à se renier lui-même. Là réside, je pense, le drame profond, et certains par idéal peuvent être amenés au bord de la révolte.

9 juin 1961:

on me reproche d'opter pour le contingent contre l'Armée : en réalité on n'a pas encore digéré la lettre du cardinal, et je dois, il est vrai, m'efforcer d'être tout à tous."

Allocution à la chapelle de l'hôpital Maillot, aux obsèquesdes militaires tués à Bab el Oued. « Si nous sommes autour de ces cercueils, de ces 11 cercueils, c'est parce que nous croyons à ce Christ mort lui aussi mais ressuscité et vivant...garant de notre résurrection et de notre vie... garant maintenant de leur résurrection et de leur vie... L'obéissance au pays est plus que jamais un impératif qu'aucune considération personnelle ne peut infirmer.
Aucun mort ne crie vengeance : comment le pourrait-il s'il a rencontré l'amour de Dieu. ... on pleure aujourd'hui dans les foyers européens, on pleure dans les foyers arabes, on pleure ici et en combien de maisons en métropole. Ces larmes sont les mêmes.
Oui au milieu de ces luttes fratricides, en face de tant de sang qui coule,en face de la souffrance de tant d'hommes, de tous les hommes d'ici dont aucun ne nous laisse le cœur insensible, il faut savoir aimer...."
évêque de Luçon.

Rongé par un cancer de la moelle épinière, François, cet amoureux de la vie et de l'accueil festif à autrui, est entré mystérieusement dans la nuit des plus horribles souffrances. Lui, qui savait goûter et faire goûter la saveur des «nourritures terrestres» à ceux et celles qu'il invitait avec une générosité débordante chez lui — lui qui disait souvent : «C'est par là, et par là, d'abord, que commencent à s'établir les liens de communion» - lui qui faisait des folies pour apporter un camembert frais aux copains perdus aux fins fonds du Brésil ou du Pérou, — lui, toujours si pauvre et si fauché, qui se permettait de m'offrir, en plein été tropical, un festin avec choucroute garnie et vin d'Alsace, un soir de visite, pour bien recevoir un gars de ch'nord, il devait, maintenant, être servi à la cuillère, totalement dépendant et sans appétit. (...) Ce sont toutes les réactions de François face à ce mal implacable et destructeur, qui me firent pressentir la ligne profonde de son existence. D'abord, aucune impatience, aucune révolte devant ce qui lui arrivait, - aucun discours, aucune élévation mystique ou tentative d'explication - seulement la lucidité et la pudeur du silence, une nouvelle organisation de sa vie pour faire face à l'évènement, le choix de priorités dans la logique de son existence.

_________________
Le courage ne se contrefait pas, c’est une vertu qui échappe à l’hypocrisie.
Napoléon Bonaparte

Légionnaire un jour,Légionnaire toujours.



Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Mer 22 Juil 2015, 18:23    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Auteur Message
Jacques bindocci
Membres actifs
Membres actifs


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 2 967
Localisation: alpes maritimes
Masculin Balance (23sep-22oct) 鷄 Coq
N° de brevet:: 310048

MessagePosté le: Mer 22 Juil 2015, 21:48    Sujet du message: François de l'Espinay Répondre en citant
Okay Okay Okay
_________________
qui ose vaincra ! 9 RCP / BOMAP QUE ST MICHEL VEILLE ET PROTEGE CES PARACHUTISTES .CROIRE ET AGIR!!!!!



Auteur Message
FUSCOAIR
Membres actifs
Membres actifs


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2011
Messages: 1 965
Localisation: Champagne-Ardennes
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
N° de brevet:: AT 42x035 AA 01x35

MessagePosté le: Mer 22 Juil 2015, 22:22    Sujet du message: François de l'Espinay Répondre en citant
Merci Jean-Charles
_________________



Auteur Message
Barbake
Membres actifs
Membres actifs


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2014
Messages: 306
Localisation: 64
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû 2015, 15:09    Sujet du message: François de l'Espinay Répondre en citant
Merci.


Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:26    Sujet du message: François de l'Espinay

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Les Aumoniers militaire catholiques et protestants.

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Colosseum by Scott Stubblefield