FAQ .: Rechercher .: Membres .: Groupes .:  S’enregistrer .:  Profil .: Se connecter pour vérifier ses messages privés .: Connexion 
Kobané, ville kurde menacée par l’EI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Objectif du forum " Commandos & Parachutistes " » Le monde en guerre.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre Guilley
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 4 864
Localisation: Ville d'Avray
Masculin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval
N° de brevet:: 202.539

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 13:24    Sujet du message: Kobané, ville kurde menacée par l’EI Répondre en citant


Depuis le 16 septembre, la ville syrienne kurde de Kobané (Aïn al-Arab), située près de la Turquie, est sous la menace de l’État islamique (EI ou Daesh). Et, malgré une résistance acharnée des Unités de protection du peuple (YPG), c’est à dire des milices kurdes, appuyés par des frappes aériennes effectués par les États-Unis et leurs partenaires arabes, les jihadistes progressent lentement mais sûrement.

Ainsi, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), l’EI occuperait désormais plus d’un tiers de Kobané, après avoir mis la main sur le siège des Assayeh (forces de sécurité kurdes, ndlr), dans le nord-est de la ville. Et les jihadistes seraient maintenant tout près du « carré de sécurité », qui est une zone où sont situés des bâtiments officiels et le commandement de l’YPG. Visiblement, le rapport de forces est défavorable pour les combattants kurdes, qui doivent faire face à des adversaires dotés de blindés et d’armes perfectionnés, prises à l’armée irakienne après l’offensive victorieuse sur Mossoul.

Alors, que faire pour éviter la chute de Kobané, qui permettrait à l’EI de contrôler un territoire continu entre l’Irak et la Syrie, frontalier avec la Turquie, pays membre de l’Otan? Le 7 octobre, l’ONU a réclamé une action internationale pour défendre la ville kurde. Plus facile à dire qu’à faire…

De l’aveu même du Pentagone, les frappes aériennes sont insuffisantes pour empêcher la progression des jihadistes. Elles « ne vont pas apporter une solution et sauver la ville de Kobané », a ainsi affirmé le contre-amiral John Kirby, le porte-parole du Pentagone. « Il faudrait des troupes compétentes, des combattants rebelles en Syrie ou des forces gouvernementales irakiennes, pour arriver à vaincre l’EI mais cela prendra du temps. Nous le savons. Et nous n’avons cessé de le répéter », a-t-il expliqué.

Et, a poursuivi le contre-amiral Kirby, « nous n’avons pas à l’heure actuelle un partenaire volontaire, capable et efficace sur le terrain à l’intérieur de la Syrie. C’est un fait ». La Turquie, qui a placé des troupes à portée de canon de Kobané, serait le seul pays en position de mener une opération terrestre contre l’EI.

Mais là encore, Ankara, qui n’est pas sans arrière-pensées dans cette affaire (l’objectif final recherché est la chute du régime syrien tout en veillant à ne pas renforcer les Kurdes), une intervention terrestre n’est pas d’actualité. « Il n’est pas réaliste d’attendre de la Turquie qu’elle mène toute seule une opération terrestre contre EI », a fait valoir, ce 9 octobre, Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères, à l’issue d’un entretien avec Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan.

La solution prônée par les autorités turques est la mise en place d’une zone tampon entre la Syrie et la Turquie pour « accueillir et protégés » les populations déplacées. Cette idée est d’ailleurs soutenue par le président Hollande. Seulement, elle a aussi fait l’objet d’un certaine confusion aux États-Unis, où le secrétaire d’État, où John Kerry, a estimé que cette initiative « valait la peine d’être examinée », avant d’être contredit par la Maison Blanche.

« L’instauration d’une zone-tampon dans le nord de la Syrie défendue par la Turquie ne figure pas encore au menu des discussions de ses partenaires de l’Otan », a même tenu à faire savoir M. Stoltenberg. L’un des obstacles à la mise en oeuvre de cette idée est… diplomatique.

« Toute création d’une zone tampon dans le nord de la Syrie nécessite un feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU », a ainsi estimé, ce 9 octobre, Alexandre Loukachevitch, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Étant donné que la Russie a systématiquement voté contre les résolutions ayant concerné la Syrie, un des proches alliés, et qu’elle dispose d’un droit de veto, la tâche s’annonce compliquée.

_________________
Vaincre ou Mourir
Du Ciel au Combat
http://indochinefrancaise.xooit.com/portal.php


Visiter le site web du posteur

Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 13:24    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Auteur Message
Jean-Pierre Guilley
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 4 864
Localisation: Ville d'Avray
Masculin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval
N° de brevet:: 202.539

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 13:28    Sujet du message: Kobané, ville kurde menacée par l’EI Répondre en citant


la coalition somme la Turquie d'intervenir à Kobané.

Alors que Daech contrôlait 40 % de la ville kurde vendredi, le gouvernement turc retenait toujours ses troupes à la frontière.
Alors que les djihadistes, cibles samedi matin de frappes de la coalition, contrôlent désormais 40 % de la ville de Kobané, devenue le symbole de la résistance à l'«État islamique», les pressions internationales s'intensifient sur les autorités turques, pressées de s'impliquer davantage. Le général John Allen, patron de la coalition internationale, s'est rendu à Ankara vendredi pour demander au gouvernement «des mesures urgentes et rapides». L'émissaire de l'ONU Staffan di Mistura a appelé la Turquie à ouvrir sa frontière aux réfugiés kurdes désireux d'aller défendre Kobané. Enfin, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a rencontré son homologue Mevlüt Çavusoglu à Paris.

Après avoir facilité le passage des djihadistes en Syrie, la Turquie a fini par rejoindre, à reculons, la coalition internationale. Mais malgré le feu vert donné par le Parlement à une intervention militaire en Syrie, les autorités sont restées de marbre face au martyre de Kobané. Et les soldats turcs immobiles.
En guerre depuis plus de trente ans contre les Kurdes du PKK sur son territoire, les autorités turques refusent d'aller prêter main-forte à leurs frères syriens du PYD. Elles craignent qu'une intervention à Kobané renforce les velléités autonomistes des Kurdes de Syrie, qui pourraient par effet de ricochet encourager les tendances sécessionnistes du PKK. À Ankara, la menace kurde est jugée plus importante que celle des djihadistes de Daech. Elle dicte largement la politique du gouvernement dans la région et explique la tolérance dont ont bénéficié les djihadistes sur son territoire pendant l'été.


Les autorités craignent aussi qu'en s'opposant militairement à Daech, la Turquie, qui partage avec la Syrie une longue frontière poreuse de 900 kilomètres, devienne à son tour la cible des djihadistes. Aux États-Unis et à leurs alliés, la Turquie a posé deux conditions à son engagement militaire dans la crise syrienne. La création d'une zone tampon doublée d'une zone d'exclusion aérienne à la frontière, qui permettrait d'accueillir les réfugiés et de faciliter l'entraînement des opposants modérés. La proposition a été immédiatement rejetée par Washington. Soutenue, côté français, par l'Élysée et par le Quai d'Orsay, elle n'a ni les faveurs du ministère de la Défense ni celles de l'état-major, qui estiment qu'une telle mesure est «trop risquée et trop longue à mettre en œuvre».

Autre préalable à son engagement, la Turquie exige que la coalition promette d'œuvrer à un changement de régime à Damas. Pour les autorités turques, l'État islamique est un symptôme davantage qu'une cause de la crise qui gangrène la région et que seul peut résoudre le départ de Bachar el-Assad. Mais la vision n'est pas la même à la Maison-Blanche, qui de source convergente a repris des contacts avec le régime de Damas, considéré, si ce n'est comme un allié de circonstance contre les djihadistes, au moins comme une menace moins urgente.


Source: Isabelle Lasserre. Grand reporter au service étranger du Figaro.
_________________
Vaincre ou Mourir
Du Ciel au Combat
http://indochinefrancaise.xooit.com/portal.php

Visiter le site web du posteur

Auteur Message
Jean-Charles FOUQUET
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2009
Messages: 4 649
Localisation: PRADES
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
N° de brevet:: 215146

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 16:43    Sujet du message: Kobané, ville kurde menacée par l’EI Répondre en citant
La Turquie ne se presse pas d'intervenir pour faire obstruction aux djihadistes qui ,peu à peu ,étendent leur souveraineté...La Turquie ,en ne soutenant pas les Kurdes contre Daesch devrait se méfier car elle risque d'avoir de malheureuses retombées!!
_________________
Le courage ne se contrefait pas, c’est une vertu qui échappe à l’hypocrisie.
Napoléon Bonaparte

Légionnaire un jour,Légionnaire toujours.



Auteur Message
Jacques bindocci
Membres actifs
Membres actifs


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2012
Messages: 2 964
Localisation: alpes maritimes
Masculin Balance (23sep-22oct) 鷄 Coq
N° de brevet:: 310048

MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014, 21:28    Sujet du message: Kobané, ville kurde menacée par l’EI Répondre en citant
merci  jean-pierre !!
_________________
qui ose vaincra ! 9 RCP / BOMAP QUE ST MICHEL VEILLE ET PROTEGE CES PARACHUTISTES .CROIRE ET AGIR!!!!!



Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:52    Sujet du message: Kobané, ville kurde menacée par l’EI

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Le monde en guerre.

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Colosseum by Scott Stubblefield