FAQ .: Rechercher .: Membres .: Groupes .:  S’enregistrer .:  Profil .: Se connecter pour vérifier ses messages privés .: Connexion 
Le 4e Régiment de Tirailleurs Marocains

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Histoire de la La 1re Armée Française » Rhin et Danube. » La 2e Division d'Infanterie Marocaine . » Le 4e Régiment de Tirailleurs Marocains .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre Guilley
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 4 875
Localisation: Ville d'Avray
Masculin Balance (23sep-22oct) 馬 Cheval
N° de brevet:: 202.539

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013, 11:33    Sujet du message: Le 4e Régiment de Tirailleurs Marocains Répondre en citant
Le 4e Régiment de Tirailleurs Marocains ou (4e R.T.M.) était un régiment d'infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique, unité de la 2è DIM de la 1ère Armée.

Le 4e R.T.M. se distingue durant la Seconde Guerre mondiale tout d'abord lors de la bataille de France en mai-juin 1940, puis lors de la campagne d'Italie en 1944 (bataille du Monte Cassino) au sein du corps expéditionnaire français du général Juin et enfin lors des campagnes de France (libération de Belfort et poche de Colmar) et d'Allemagne de 1944 à 1945; il est à cité trois fois à l'ordre de l'Armée au cours du conflit.

Afrique du Nord 1940-1943.

Le 4e R.T.M. est reconstitué, le 1er novembre 1940. L'armée américaine débarque en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942.

Campagne d'Italie (21 novembre 1943 - 22 août 1944).


Le 4e R.T.M. est intégré à la 2e division d'infanterie marocaine du général Dody qui fait partie du corps expéditionnaire français en Italie.

Le 4e R.T.M. part de Bizerte, le 19 novembre 1943. Le convoi transportant les premiers éléments (colonel Laparra, 3e bataillon et détachement autos des 1er et 2e bataillons) arrive le 21 à 11 heures à Bagnoli. La deuxième partie du régiment débarque le 23 novembre, les derniers éléments du régiment rejoignent l'ensemble trois jours après. Le 3 décembre, la montée en ligne commence.

Le 10 décembre, premiers engagements, sur les monts de Castelnuovo.
Le 14 décembre, l'ennemi déclenche un coup de main sur le front de la 5e compagnie commandée par le capitaine Petit, il est arrêté et refoulé par une contre-attaque des tirailleurs. La bataille du mont Castelnuovo occasionne des pertes importantes au 4e R.T.M. (25 tués, 34 blessés et 9 disparus).
Du 12 janvier au 21 janvier 1944, une attaque en liaison avec le 7e R.T.A. est effectuée afin d'enlever les pentes nord du massif de Monna Casale. À partir du mois de mars, le 4e R.T.M. est mis au repos, répit bien mérité avant les grandes batailles qui se dessinent à l'horizon.

La bataille du Garigliano, sous les ordres du général Juin, dont voici l'ordre du jour : "Une grande bataille dont le sort peut hâter la victoire définitive et la libération de notre patrie s'engage aujourd'hui. La lutte sera générale, implacable et poursuivie avec la dernière énergie. Appelés à l'honneur d'y porter nos couleurs, vous vaincrez, comme vous avez déjà vaincu, en pensant à la France martyre qui vous attend et vous regarde". Au soir du 14 mai, tous les objectifs du régiment sont atteints, la région de Cantalupo est sous contrôle des forces alliés, le 4e R.T.M. a atteint le mont Monte San Paolino. Les combats ont été très durs, les corps-à-corps nombreux et les pertes sévères.

Le 15 juin, la 2e D.I.M. défile dans Rome avec une délégation du 4e R.T.M. Le drapeau est porté par le lieutenant Montuis. La campagne d'Italie est terminée pour le 4e R.T.M. Elle a fait apparaître l'excellente qualité de l'outil forgé patiemment en Afrique du Nord, la valeur des hommes, Français et Marocains, leur bravoure, leur dévouement, leur camaraderie. Elle a abouti à de magnifiques victoires qui permirent à l'armée française de s'affirmer vis-à-vis des Alliés. Comme l'a écrit le général de Gaulle : "Après Keren, Bir-Hakeim, le Fezzan, la Tunisie, la gloire de nos troupes d'Italie rendait sa chance à la France".

Campagne de France (26 août 1944 - 30 mars 1945).

La nouvelle du débarquement des forces alliées en Provence, le 15 août 1944, est immédiatement connue et le 4e R.T.M., attend avec impatience de rejoindre.
Le 4e R.T.M. quitte l'Italie, le 23 août 1944 à 18 heures, neuf mois après y avoir débarqué. Le débarquement du 4e R.T.M. au moyen de L.C.I. qui font la navette entre les Liberty Ships s'effectue dans la baie de Cavalaire et le golfe de Saint-Tropez, au cours de la nuit du 25 et de la matinée du 26 août, sans aucune difficulté.

Le 29 août 1944, la 2e D.I.M. reçoit du général De Lattre, commandant l'armée (B), l'ordre de faire mouvement vers l'Est. Briançon libérée par les FFI a été reprise par l'ennemi. À partir du 3 septembre, le dispositif d'attaque est progressivement mis en place. Après diverses batailles, le 4e R.T.M. renforcé par des tabors, des FFI, a libéré divers villages à proximité de Briançon.
Le 8 septembre 1944, après des combats très meurtriers, le 4e R.T.M. libère la ville de Briançon. Le régiment remonte du sud-est à l'est de la France, se heurtant à différents détachements ennemis. Du 19 novembre au 23 novembre 1944, en compagnie d'autres régiments, après de difficiles combats, la ville de Belfort est libérée par le 4e R.T.M.
Le 26 novembre 1944 au matin, toute la population belfortaine émue et recueillie assiste, place de la République, à l'envoi des couleurs par le général Carpentier, commandant la 2e D.I.M. Après la libération de plusieurs villes d'Alsace, entre autres Masevaux, Lauw, Oberfeld, Willer et surtout Thann, le 2e bataillon du 4e R.T.M. est cité à l'ordre de la 1re armée.

Campagne d'Allemagne (31 mars - 8 mai 1945).

Le 31 mars 1945, le Rhin est franchi par le 3e bataillon du 4e R.T.M. Débute la campagne d'Allemagne que l'on pourrait qualifier de "campagne parmi les plus rapides et les plus brillantes" qui, en moins d'un mois, amène l'armée française des bords du Rhin à Stuttgart, au cœur du Wurtemberg, puis sur les rives du Danube aux portes de l'Autriche.
Le 5 octobre 1945, le général de Gaulle décore le drapeau du 4e R.T.M. de la croix de guerre 1939-1945, le régiment venant de recevoir une citation à l'ordre de l'armée : "Splendide unité de combat a rompu le front le front allemand en enlevant de haute lutte, le 14 et le 15 novembre 1944, les positions fortifiées de Marvelise et Gemonvale".

L'ensemble du 4e R.T.M. est finalement regroupé, le 24 mars 1946, à Taza (Maroc).

Les pertes du 4e RTM sont de 182 tués, 52 disparus et 307 blessés entre mai et juin 1940 et de 772 tués, 211 disparus et 2 620 blessés de novembre 1943 à mai 1945.

_________________
Vaincre ou Mourir
Du Ciel au Combat
http://indochinefrancaise.xooit.com/portal.php


Visiter le site web du posteur

Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013, 11:33    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Commandos et Parachutistes Index du Forum » Le 4e Régiment de Tirailleurs Marocains .

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Colosseum by Scott Stubblefield